jeudi 27 avril 2017

3 jours d'ouverture

Lundi 1er mai la galerie sera ouverte de 15H à 19H
Le dimanche 30 étant, donné la présence de Claude Jamain, la visite ne sera possible qu'entre les 2 spectacles (ils ont lieu de 15H à 15H30 et de 17H à 17H30).
Photos de JF Erhel



jeudi 20 avril 2017

le dimanche 30 avril danse BUTO

Maya MÉMIN invite Claude JAMAIN
Un spectacle de danse de Buto divisé en 2 temps : 15H 1ère séance et 17H 2ème séance (durée environ 20mn).
Nous sommes contraints par les problèmes de place,
l'exiguïté des lieux et l'installation de Maya (qui participe du spectacle). Les places seront réservées dans un premier temps aux adhérents (une adhésion = une place) et s'ils reste des places vous serez informés par messagerie.

Le BUTO


Le butô naît au Japon dans les années 50. Il tient  de la danse expressionnisme allemande, du mime corporel français, mais surtout des principes fondateurs de la  pensée japonaise : une conception particulière de l’espace, du corps, du corps dans le cosmos. 
« Le butô nous fait découvrir une danse de l’intérieur du corps – où le danseur développe une sensibilité ‘des deux côtés de la peau’. On dira aussi que c’est le corps invisible qui joue. (d’où l’appellation de danse des ténèbres).
 Danser le butô, c’est dénuder le corps et l’esprit ; c’est agresser le spectateur avec un corps-arme, en rompant avec les schémas connus de la danse : pas de recherche d’harmonie. Le corps est en crise : le danseur doit sortir de lui-même et danser pour ainsi dire avec son propre cadavre : il devient alors élément de l’univers, une bête, une plante, une pierre. 
« Une des consignes que donnait Kazuo Ôno (le plus célèbre joueur de butô) était d’imaginer qu’un papillon voletait à l’intérieur de notre cage thoracique. Ses battements d’ailes venaient nous chatouiller les côtes tandis qu’il tentait désespérément d’en sortir ».

samedi 15 avril 2017

Un très beau et sympathique vernissage

Profitez du lundi de Pâques, jour férié, donc c'est ouvert de 15H à 19H



Maya Mémin auprès de la "lanterne rouge". Cette lanterne utilise un puits de lumière quand le soleil est là

Une fort belle partition

samedi 26 novembre 2016

DERNIÈRE EXPOSITION DE L'ANNÉE

seront présents dimanche : Mary le Lez, Catherine Archambeaud, J-M Kerdilès












CATHERINE ARCHAMBEAUD
catarchambeaud@gmail.com
 « Le geste de peindre… Il s’agit d’un état émotionnel qui me pousse à tracer, à créer, envie de laisser la trace de mon geste sur le papier… La main ne peut revenir sur le geste de dessiner, ni le reprendre pour le corriger » (*) 
Un matériau me tente… Le plaisir de la découverte, l’inattendu la générosité, l’enthousiasme, l’émotion et surtout, une grande liberté. 

(*)Hans Hartung 

                                                       JEAN-MICHEL KERDILES
                                                           kerdiles.jm.1@orange.fr


Après trois décennies de pratique céramique à rechercher des glaçures et des formes simples où j'aimais marquer le passage des doigts, l'argile s'est imposée pour sa qualité plastique qui fait d'elle un lieu de mémoire.

Enregistrer un mouvement, mémoriser un acte, recueillir une marque, conserver une trace, matérialiser une présence, l'argile se livre comme indice. Il n'est ici pas question d'expression personnelle mais d'inscription dans une forme du processus physique qui la fait advenir.

La série dite « Enroulements », voici quelques années, a introduit cette approche purement indicielle, sans recherche d'une relation particulière, sculpturale, à l'espace.

La série dite « Matière-Forme » en cours aujourd'hui, poursuit cette approche, partant de l'argile en tant que matière spécifique, c'est à dire avec une plasticité dans son potentiel et ses limites. Il s'agit ici de terres à grès vitrifiées et de pâtes à porcelaine cuites vers 1300°. Je travaille avec le minimum de matière pour obtenir une plaque très fine, une feuille de terre. La plaque est soulevée d'un seul geste, qui la fait passer du plan au volume et déposée sur un cylindre qui lui donne son galbe. Elle est ensuite soumise à un séchage radical que je provoque pour la conduire à un point de rupture. L'intervention se joue aux abords de ce point limite qui imprime ses marques, ses craquements, ses fissures. Le feu, dans une cuisson menée au point de maturation de ces terres, prend à son tour sa part pour travailler les formes, contrariant l'emploi céramique habituel d'une seule transformation des matériaux. Les pièces qui sortent du four gardent les stigmates du processus de cette aventure de la main, de la terre et du feu, processus d'un contrôle relatif et d'une part d'aventure choisie dans l'univers aveugle d'un four.
Cette série «  Matière-Forme » voit ces formes fragiles déployées dans l'espace qui tentent à leur manière d'incarner une coexistence des contraires, de la menace de destruction à une certaine tenue ou « verticalité ».

Jean Michel Kerdilès Novembre 2016




                                                              VALÉRIE LALLICAN
                                                               valerie.lallican@free.fr

Mes toiles sont des compositions abstraites, structurées, colorées et graphiques. Je peins à l'acrylique des formes simples, des lignes qui s'entrecroisent et des couleurs contrastées qui interagissent.
L'utilisation de certaines combinaisons colorées ainsi que la répétition des formes géométriques créent un effet visuel et une variation des perceptions. Du mouvement, des ondulations apparaissent alors à l’œil du spectateur. L'entrecroisement des lignes et la mise en perspective des formes géométriques, ainsi que le travail sur les nuances de couleurs apportent de la profondeur, invitant le spectateur à pénétrer à l'intérieur des toiles.
Pour chaque toile, je m'engage dans un travail long, minutieux et précis.

Ce sont des peintres comme Jean Dewasne, Auguste Herbin et Julio le Parc qui m'ont fait percevoir la pureté des formes géométriques et l'intensité de certaines combinaisons colorées. De même, certains peintres issus du Street Art m'ont permis de comprendre toute la vitalité, l'énergie, le dynamisme de la couleur.



MARY LE LEZ
                                                        mary.lelez@wanadoo.fr 


"Toute la vie j'ai rêvé...!"... C'est juste quelques minutes avant de mettre les pieds pour la première fois sur ce continent mystérieux le Groënland que cette série est née, volée au hasard... et à l'étonnement des premières fois, révélée bien après au retour comme si j'en avais rêvé ! Mes pas marcheurs me conduisent habituellement sur le bord de la baie d'Audierne où les grands ciels conjuguent à l'infini avec les couleurs de la mer, parfois sur le pourtour découpé des côtes d'Irlande, mais ce sont toujours les lumières incommensurables qui me guettent, les formes et les couleurs  qui me fascinent et me font passer à l'acte... J'ai aussi eu en d'autre temps un penchant pour les rondeurs de fruits ou de légumes aux formes évocatrices arrosées de mots, parfumées aux petites histoires que je me racontais avant de les partager avec les amis sur le net, mais je continuerai l'aventure végétale sans fin annoncée ! J'aime les histoires de photographies, ce qu'elles font naître dans la vie, ce qu'elles ressuscitent en nous du passé, les gens sur les images et il m'arrive aussi parfois de capturer d'autres amis artistes, le temps d'une pochette de disque, d'un livre ou pour une affiche !  Que ce soit dans la grande échelle voyageuse ou dans la petite échelle de la maison j'aime ce qui déclenche en moi une émotion singulière, comme une lumière chatouillant un buffet, une vitre, un visage d'enfant aux yeux profonds... et m'y plonger naïve comme happée par les infinis fugitifs ! J'espère que cette suite de photographies estampillées aux véritables teintes vous donnera à voir autrement même si il manque les ours blancs, les baleines, la banquise et les repères habituels du paysage arctique !

Mary Le Lez




  Mary Le Lez vit en pays bigouden, chante, raconte parfois et photographie..

lundi 31 octobre 2016

10 ARTISTES OUVRENT LEUR ATELIER certains invitent d'autres artistes

LES PORTRAITS SERONT ACCROCHÉS À LA GALERIE JUSQU'AU 13/11   19H
Un 10è atelier de dernière minute s'est ajouté les infos suivront






































5 – Jean-Yves BOCHER 06 50 54 92 63
Ty Raden Kerdréanton
29710 PLOGASTEL ST GERMAIN

3 - Yves DOARÉ 0298958534
16 rue Charles Baudelaire
29000 QUIMPER
htt://wwwyves-doare.com

2 - Jos GRAIGNIC invité : Rodolphe LE CORRE, peintures
Kerbelleg
29700 PLUGUFFAN 02 98 94 07 69
www.josgraignic.com

8 - Valérie de LAUBRIÈRE 0613 71 92 52
Le Pérennou
29700 Plomelin

6 - Marie-Gilles LE BARS
Missihouarn
29150 CAST 06 50 91 50 63
site: www.marie-gilles;book;fr

4 - Gwénael LE BERRE invités : Sylvain GIRARD, photographe –
7 hameau de Kerlagadec Dom GRAY, peintre
29120 TRÉMÉOC 02 98 66 02 88

1 - Michel REMAUD invité : Gilles PLAZY (photos - collages)
24 Kerdavid Izella
29700 PLOMELIN 02 98 53 80 30

9 - Pierre THOMAS 02 98 51 92 55
10 impasse du Roz
29120 SAINTE MARINE

7 - Philippe VERGOZ 06 86 00 14 93
Lesmel Kreiz
29180 PLOGONNEC


POUR ALLER SUR LEUR SITE : CLIQUER SUR LE NOM DE L'ARTISTE

Présentation des ateliers par ordre alphabétique :


JEAN-YVES BOCHER ATELIER N°5



Pas d'invité, la galerie est occupée par les portraits
                                                                 Jean-Yves BOCHER
                                                                 jybocher@gmail.com

Pour moi la peinture n'est pas dissociable de la vie, elle s'intègre complètement dans celle-ci au quotidien, et je crois qu'elle contribue à nous élever un peu plus vers l'inconnu.
De plus en plus je travaille dans l'instant, le spontané, ce qui me préoccupe c’est l'inattendu.

           La réalisation d'une toile n'est pas le résultat d'esquisses ou de dessins préalablement réalisés ou le résultat d’un savoir, d'une réflexion, mais plutôt le  fruit d’une méditation. Elle est la conséquence d’une action qui prend forme sur- le- champ et qui donne naissance à l’œuvre immédiatement.
552 1984 65X84 Papier

GUILLAUME CLERMONT ATELIER N°10

                                                 
                                                            guicleraumonte@gmail.com
                                                            L'atelier galerie
                                                            6 rue du Kastel Plogastel Saint Germain
                                                            02 98 54 38 78


                                                       
                                                               L'atelier galerie
                                                               6 rue du Kastel Plogastel Saint Germain
                                                               02 98 54 38 78

                                          L'argile et la main se fondent pour laisser émerger la forme
                 Mon inspiration est néolithique et celtique, après avoir été humaine, animale et minérale.


                      L'athanor du four transforme l'argile, ainsi nait la céramique .... dans tous ses états !


YVES DOARÉ ATELIER N°3


                                                                      Yves DOARÉ
                                                                      yves.doare@sfr.fr
Mes dernières peintures ont un rapport au corps et à la remise en question de son intégrité. Ce travail se nourrit d'une relation tantôt vampiriste, tantôt iconoclaste, décalée ou comique, avec l'histoire de la peinture et sa réception anachronique dans le monde d'aujourd'hui.

Yves Doaré, 2015



JOS GRAIGNIC ATELIER N°2


Jos GRAIGNIC
graignicjos@gmail.com
Avec le travail du métal, j'ai toujours à l'esprit d'être profondément relié aux 4 éléments :
la Terre, le Feu, l'Air et l'Eau.

Ainsi, j'explore par  microscopie et  téléscopie les métamorphoses de mon univers des molécules en mouvements.


                                                                           INVITE :

Rodolphe LE CORRE
rodolphe.lecorre@club.fr
                                                    47 rue de Belgique   56100 Lorient
                                                   06 25 09 67 34     02 97 37 31 15


VALÉRIE DE LAUBRIÈRE ATELIER N°8 

                                                           Valérie de LAUBRIÈRE
                                                         val.delaubriere@gmail.com


....L'influence de la nature, ses rythmes, l'évolution des éléments ont conduit l'artiste à travailler par succession de différents plans ; les strates de couleurs minérales à la fois mates et rugueuses s'allient souvent de feuilles métalliques dont la luminosité crée par contraste un monde en perpétuelle métamorphoses.Elle insufflent une âme à la matière ...




MARIE-GILLES LES BARS  ATELIER N°6

                                                             Marie-Gilles LE BARS
                                                              gmariegilles@yahoo.fr
Lumière en espérance


                                          Aujourd’hui, elle concentre ses recherches sur la lumière, la transparence et les matières. 
« Je pose l’eau et les pigments tout en les guidant dans leur jeu sur du papier artisanal, le gesso ou le tissu ».

Le travail de Marie-Gilles est l’expression d’une douceur inspirée par la force des éléments et de la nature qu’elle capte, le carnet de croquis en poche, au fil des chemins arpentés le long des côtes et des landes finistériennes. 
La poésie représente aujourd’hui une nouvelle source d’inspiration qui entre en résonnance avec sa peinture.

GWÉNAEL LE BERRE ATELIER  N°4 



C'est en observant la nature que j'ai appris à reconnaître les lignes de force qui s'en dégagent et apparaissent sur les arbres comme dans la pierre.
                                        Ainsi en décryptant les lignes et interlignes présents dans les éléments je fais ressortir la trame invisible qui soutient la vie et la retient provisoirement.
                                        Cette vision de la nature tout en contraste nous montre sa force ou sa fragilité en même temps qu'elle révèle son aspect immuable ou éphémère,
                                        nous rappelant ainsi notre propre vulnérabilité.

dernière sculpture au sillon des anglais en rade de Brest ( un détail )

                                                                       INVITE :
- Sylvain GIRARD       photos          girasyl@yahoo.fr
-Dom GRAY                  peintures   http://domgray.com




MICHEL REMAUD ATELIER N°1


                                                                Michel REMAUD
                                                            remaud-mp@orange.fr

.... Je dirais que ma peinture –sur les toiles ou dans mes livres- naît du monde et en recèle de multiples fragments: paysages enfouis, lisières, différences et concorde, blessures, fêlures, musiques intérieures, mémoire aléatoire, patientes empreintes du temps et des mots,  obsessions intimes; et surtout, peut-être, silence. Et en cela, par le biais de la couleur, elle offre aussi un espace mental ouvert que chacun peut alors s’approprier et habiter.

                                           INVITE :  

                                                                    Gilles PLAZY
                                                             gilles.plazy@orange.fr                                                                                                                                     collages, photos



PIERRE THOMAS ATELIER N°9

0629911300



PHILIPPE VERGOZ ATELIER N° 7

                                                               Philippe VERGOZ
                                                              p.vergoz@gmail.com





                                                                                                    Balayer

                                                                                                 Chaque jour

                                                                               Frotter, caresser, brosser, gratter,

                                                                                           Chercher la lumière,

                                                                                           Déplacer la matière,

                                                                                Ecouter le frottement sur la surface,

                                                                                                   Être là.*

* Je balayais souvent dans la maison. Ou devant. C’était pas

vraiment une cour, plutôt une matière comme une espèce de

ciment. Je crois que je préférais balayer dehors. Une fois je faisais

des tas de feuilles et le vent cassait les tas tout le temps. Au bout

d’un moment c’était insupportable. J’ai pensé faire balayeur à côté
de peintre. Comme j’ai fait serveur aussi un temps. Ce sont des
métiers qui m’intriguent. Qu’est ce que c’est que cette position?
Tu en vois des choses quand tu es balayeur… C’est un poste
d’observation. Le balayeur de rue c’était mon ami. J’allais souvent
le voir.